Archive pour la catégorie 'Pauvreté'

Conférence du 14/10/2014 : « Un quart en moins »

 

Pour ouvrir cette année scolaire 2014-2015, nous sommes allés rencontrer, avec la classe de 1ère ES du lycée d’Hulst, l’économiste Rachel Silvera, venue présenter son nouvel ouvrage à Sciences Po le 14 octobre dernier, dans le cadre de PRESAGE (Programme de Recherche et d’Enseignement des SAvoirs sur le GEnre), co-dirigé par l’économiste Françoise Milewski. Rachel Silvera est maîtresse de conférence à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, sous-directrice du Mage (groupe de recherche Marché du Travail et Genre), et spécialiste des questions d’égalité professionnelle en matières de salaires, de temps de travail et d’articulation des temps, d’emploi et de relations professionnelles. A ce titre, elle signe un nouvel ouvrage intitulé Un Quart en moins. Des femmes se battent et obtiennent l’égalité des salaires, paru en 2014 aux éditions La Découverte, dans lequel elle ne fait pas que revenir sur l’histoire persistante des inégalités de salaires jusqu’à nos jours, mais offre une palette de témoignages et de moyens de lutte pour l’égalité. Une extinction de voix fortuite n’a pas empêché l’économiste de mener à bien son exposé.

 

« Le régime du quart en moins » justifié par le salaire d’appoint : entre préjugés et institutionnalisation des inégalités de salaires

 

Le titre donné à l’ouvrage et à la conférence fait référence au « régime du quart en moins », appliqué au salaire des femmes dans les usines de guerre, et dénoncé en 1918 par l’inspecteur du travail Pierre Hamp : « Le travail de la femme deviendra égal à celui de l’homme bien avant son salaire », écrit-il. Rachel Silvera explique : « A poste égal, et au prétexte que la loi interdisait aux femmes de toucher aux machines, il leur était appliqué un quart de moins sur leur salaire, les hommes devant au besoin intervenir, notamment pour les réparations. Or, Pierre Hamp montrait aussi une série d’exemples où le quart en moins était d’usage là où le travail se faisait entièrement à la main. » [Silvera, 2014c] Read the rest of this entry »

Conférence du 18/09/13 – « Paris sans le peuple »

Ce 18 septembre 2013, nous sommes partis au Centre International de Culture Populaire (CICP) pour assister à une conférence donnée par la géographe Anne Clerval, maîtresse de conférences à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée. Elle venait y présenter son livre sur la gentrification, issu de la thèse qu’elle a soutenue en 2008, Paris sans le peuple. Organisée par la librairie engagée Quilombo, la conférence s’est tenue dans des conditions enflammées : l’extrême-gauche était surreprésentée (des élus Front de Gauche hués, des communistes, des anarchistes, des libertaires, etc.), la bière remplaçait les bouteilles d’eaux des Ministères, les intervenants s’interpellaient de « camarade » par ci, « camarade » par là, différentes catégories sociales étaient présentes (paysans bio, ouvriers, étudiants, militants, jeunes de banlieue, professions intellectuelles)… Les places manquaient dans une salle bien remplie : de nombreuses personnes s’étaient installées à même le sol. Le sujet se prêtait d’ailleurs bien au débat d’idées. L’ambiance était donc communautaire et militante.

Anne Clerval a d’abord pris le temps d’exposé sa thèse, une étude scientifique de la gentrification parisienne en même temps qu’un parti pris théorique, celui d’une recherche urbaine marxiste. Concept anglais, d’origine géographique autant que sociologique, la gentrification est un phénomène qu’on traduit maladroitement par « embourgeoisement » d’une ville, même si, dans le cas de Paris comme de nombreuses villes, le phénomène touche inégalement les différents quartiers. La gentrification est le processus par lequel des espaces urbains se transforment socialement et morphologiquement avec l’arrivée massive des classes moyennes et/ou supérieures et le départ parallèle des classes populaires. C’est un phénomène social qui s’accompagne d’une transformation urbaine. Ne nous méprenons pas : l’ « embourgeoisement » est davantage le fait des nouvelles classes moyennes, de la petite bourgeoisie intellectuelle, caractérisée par un capital culturel relativement plus élevé, par un capital économique très hétérogène, Read the rest of this entry »

La pauvreté, un défi pour l’humanité ? (Arte)

Fin novembre 2012, Arte a lancé une initiative en diffusant huit documentaires sur le thème de la pauvreté. Nous vous proposons aujourd’hui plusieurs de ces documentaires, avec une présentation du projet. 

 

Après le grand succès du projet international « Why Democracy ? – Démocratie… pour tous ? » (2007), Arte diffuse du 27 au 29 novembre « Why Poverty ? La pauvreté – un défi pour l’humanité », projet initié par l’ONG Steps International et un groupe de chaînes de TV publiques dont Arte, la BBC, la danoise DR, la ZDF, la japonaise NHK, la suédoise SVT.

Image de prévisualisation YouTube

 

Read the rest of this entry »

Publié dans:Afrique, Chômage, Crise, Développement, Pauvreté |on 26 novembre, 2012 |Pas de commentaires »

Utopiesurmesure |
club des francophones |
Confiez vos affaires et vos... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Diagefofog
| Theworldofhipsters
| Lallamoulati